jeu. [14] avr. 19h30

résumé

extraits

CV

"Ils ont dit"

la compagnie



normal
10,00 Euros
réduit
7,00 Euros
spécial
5,00 Euros


conte-musical Spectacle tout public à partir de 6 ans
ole ferme-l’œil
ou le parapluie aux histoires
conte musical de Guy Prunier - librement inspiré des contes d’Andersen
"Ils ont dit"

Ils ont dit


Le Public :

" Guy Prunier est allé cueillir des personnages et des récits dans l’œuvre d’Andersen et leur a donner la parole sans jamais la trahir. "

" Trois contes, en particulier, ont fourni la matière du spectacle : " Le rossignol et l’empereur de Chine ", " Les habits neufs ", " Ce que fait le vieux est bien fait ". Un dernier conte sert d’épilogue : Une histoire d’ombre dont Guy Prunier a fait une réflexion sur l’art de grandir, de vieillir. "

" De la salle, on est séduit par les contrastes de rythme et de ton : on est sans cesse surpris et on y croit !
Lumières, décors, musiques et chansons finement " tissés ", tout contribue à faire sortir les personnages du livre pour nous les livrer, là, tout proches et nous faire rire, sourire et rêver. "

" La musique, très présente mais jamais superflue, accompagne, ponctue les textes mais aussi les silences de la parole, porte les émotions. "

" Le plaisir de partager la complicité de toute une équipe : conteur, musiciens mais aussi metteur en scène, décorateur, régisseur … "


La Presse :

HUMOUR ET BRIO
" Très joli spectacle, où entraîner sans faute vos enfants, que celui que présente ces jours-ci au Théâtre des Marronniers le compagnie Raymond et merveilles. Le prétexte en est simple puisqu’il est emprunté très largement, encore que très librement, à quelques contes d’Andersen bien connus (et en partie oubliés, comme il se doit), mais que revivifient avec humour, talent et évidente affection pour le jeune public les trois complices agitateurs de parapluies présents sur le plateau.

Deux d’entre eux sont musiciens et forts bons musiciens au demeurant. Quant au troisième larron (Guy Prunier), conteur de son état, à l’instar de son personnage d’allumeur de rêve, il appartient à cette fratrie de clowns-poêtes discrète et d’autant plus attachante qu’elle est plus insaisissable, de ceux à qui il suffit apparemment de cligner de l’œil pour vous ouvrir les portes les plus sympathiques et secrètes de l’imaginaire. Il y a là, sous une apparente naïveté, beaucoup de pièges narratifs déjoués, un sens de l’équilibre rythmique de la représentation remarquable, beaucoup d’humour et beaucoup de brio aussi, musical en particulier.
Au total, un spectacle intelligent et simple bien joué et, ce qui ne gâche rien, plein de tendresse. "

Marielle Créac’h - Lyon poche


Les contes d’Andersen ne sont pas les plus faciles à raconter aux enfants… Avec tout un théâtre dans sa voix de conteur, Guy Prunier les rend plus proches et plus drôles, musique et chansons à l’appui, sans perdre de vue les leçons d’humanité toujours valables du Costume neuf de l’empereur, du Rossignol ou de Ce que fait mon vieux.

LE MONDE – vendredi 20 décembre 96 - "Les disques de l’année"